Habiba Zerarga
Photo1
Photo2

Dans mon travail, deux axes sont mis en œuvre ensemble ou séparément : la déambulation et le rappel de l'Histoire par l'évocation. Par la déambulation, je cherche à obtenir une multiplicité de points de vue soit à partir de lieux symboliquement chargés, soit à partir de mes propres archives, soit à partir de références bibliographiques ou filmographiques. Multiplier les points de vue, c'est pour moi, une façon de m'opposer à une position surplombante et omnisciente ; et déambuler, c'est une manière d'interroger les relations d'interdépendances entre la périphérie et son centre. Par le rappel et l'évocation, j'aspire à faire venir à moi une histoire - ou l'Histoire - de manière à refuser toute reconstitution car il s'agit d'examiner les rapports entre les vestiges et les souvenirs. Cet examen doit récuser la frontalité brutale ou les affirmations péremptoires et définitives. A la question : " Comment faire un art politique ? ", les deux axes articulant mon travail tentent de répondre que c'est par la déambulation, à savoir peut-être avec une morale, et par le rappel de l'histoire c'est-à-dire avec une mémoire.

Lieu : Serres Gaillard